PANOPTIQUE est souvent sollicitée dans les projets d'aménagement et d'urbanisation. Ces phases préalables aux constructions sont fondamentales et offrent une excellente échelle de réflexion et de pertinence.

Toutefois, la genèse et le modus operandi français de l'urbanisme posent encore de trop lourdes interrogations et "habitudes" pour s'avérer pertinents et efficaces. La démarche QEB reste trop souvent une variable d'ajustement voire juste un Label ou une certification, profonde erreur selon nous. Donc beaucoup de travail en perspective encore.

Pourquoi? parcequ'en ville (et bientôt à la campagne), les sujets de la qualité de l'air, des nuisances, de la santé, de la nécessité des couloirs naturels (végétation, sols, eau, "biodiversité" permise), des îlots de chaleur, des microclimats, de la mobilité, de la mixité des programmes, de la rénovation et de la mutation du bâti existant en priorité, de la préservation des ressources, dont notamment l'eau etc. sont justement à l'opposé des pratiques modernes et toujours très actuelles d'urbanisation galopante et... trébuchante.

Alors co-produire, co-construire, partager, bien vivre dans la quète de l'intérêt général sont les moteurs qui nous animent.